Kiwanis : un 5e repas partage

Le dimanche 19 février dernier, j’ai eu la chance de participer au 5e repas partage du Club Kiwanis Saint-Eustache, qui consistait à offrir un repas chaud à plus de 225 personnes démunies de la région de Saint-Eustache.

Ce fut encore pour moi une implication différente, l’effort n’était de solliciter des personnes ou des entreprises à faire des contributions, mais plutôt de s’impliquer dans un événement social. Après avoir vécu l’expérience de servir tous ces repas à des personnes défavorisées, je peux vous dire que nous en tirons une satisfaction et une compassion immenses. Je pouvais reconnaître leur très grande reconnaissance dans leurs yeux et dans leurs remerciements. Également, pour tous ces bénévoles qui unissaient leurs efforts, cela procurait un mouvement de solidarité contagieux.

Reconnaissant la grande satisfaction que m’a apportée cet événement, je ne peux m’empêcher de penser à notre TLA Porte-Bonheur, qui pourrait regrouper nos effectifs dans un mouvement en commun en offrant de notre temps pour un organisme ou des personnes démunies durant une journée!

Vive la générosité de soi!

Acheter ou louer?!

De nos jours, faire l’acquisition d’une propriété demeure pour plusieurs l’investissement le plus important de leur vie. Voyant le coût des propriétés qui ne cesse d’augmenter, on remarque que de plus en plus de gens se posent la question : j’achète ou je loue?

On trouve sur le marché de nombreux types d’habitations, tels que : appartements, condos, maisons unifamiliales, chalets, maisons de ville, multi-logements, résidences pour les 55 ans et plus, et j’en passe… Il est possible de louer ou d’acheter chacun de ces types de propriétés. On remarque une forte tendance dans le domaine des projets multi-résidentiels en location ces dernières années. Quels sont les facteurs qui influencent les décisions des gens en fonction de leurs besoins?

Premièrement, l’achat d’une propriété représente une forme d’économie pour les plus jeunes. Je parle d’économie, car l’acheteur se prive de cet argent, qu’il aurait pu utiliser à d’autres fins pendant toutes ces années. L’acheteur qui a fait une mise de fonds importante et effectué les paiements au fil du temps ne verra pas le fruit de son investissement tant et aussi longtemps qu’il n’aura pas vendu la propriété en question. Il pourra par contre utiliser une portion de l’équité sur sa propriété pour faire d’autres investissements, immobiliers ou autres, à travers les années et ainsi se créer une valeur personnelle en matière d’actifs. Il faut prendre en considération les éléments suivants lors de notre évaluation finale, afin de bien calculer notre réel profit : taxes, frais d’entretien, rénovations, réparations majeures, pertes d’intérêts sur placements potentiels et assurances. Si vous avez fait une bonne affaire lors de l’achat et que vous avez rénové les éléments importants de votre propriété, vous devriez être en mesure de dégager un profit considérable.

Certaines personnes ont un travail qui les fait voyager régulièrement. D’autres doivent déménager à répétition. Certains détestent le fait de s’occuper d’une maison. Plusieurs sont assez disciplinés pour faire leurs placements sous d’autres formes, évitant ainsi de mettre une grande partie de leurs revenus sur une propriété. Les personnes actives de 55 ans et plus ont parfois tendance à louer des appartements ou condos et ainsi profiter d’un maximum de liquidités en tout temps pour voyager, faire des activités sportives, se payer de petits luxes… Cela les libère de nombreuses responsabilités et semble augmenter par le fait même leur qualité de vie. Je connais certaines personnes qui louent un condo en ville ou près de la ville et ont acheté une maison à la campagne ou quelque part sous le soleil!

Manquant souvent de temps en raison de leurs vies actives et plutôt que d’acheter une propriété secondaire, plusieurs vont opter pour la location. Ils pourront au choix changer d’emplacement régulièrement ou retourner au même endroit pour un séjour sans avoir à se soucier de l’entretien tout au long de l’année. Il est possible pour certains, avec la location, de passer du bon temps dans des endroits hors de prix à l’achat ou encore sur des sites rares en matière de qualité d’environnement.

Bref pour plusieurs spécialistes, il ne serait pas nécessairement plus avantageux de louer ou d’acheter. Chaque personne a un mode de vie bien à elle et ces différentes options lui permettent de s’adapter en fonction de ses réels besoins. L’important est qu’en fin de compte on arrive à trouver un équilibre entre notre qualité de vie et nos finances personnelles… Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants!

Mais pourquoi Les jours de la semaine se nomment-ils ainsi ?

Vous êtes-vous déjà demandé si le nom de chaque jour de la semaine avait une signification particulière et pourquoi chacun était positionné dans l’ordre que nous connaissons ?

Selon certaines sources, la racine des noms des jours de la semaine se trouverait dans le latin. Semaine, septimana en latin, signifierait « groupe de sept matins ». À la base, on dit que les jours de la semaine faisaient référence aux divinités romaines que l’on vénérait à tour de rôle. Les sept noms ont ensuite été associés par leslangues aux sept astres que voyaient les anciens. Si on décortique les mots, vous apercevrez qu’on trouve la syllabe di dans chaque jour de la semaine. Dies, en latin, signifie « jour ».

On trouve donc : Lunae Dies, jour de la Lune, pour lundi. Martis Dies, jour de Mars, pour mardi. Mercurii Dies, jour de Mercure, pour mercredi. Jovis Dies, jour de Jupiter, pour jeudi. Venris Dies, jour de Vénus, pour vendredi. Sabbati Dies, jour de Sabbat, pour samedi. Ce nom est différent des autres jours de la semaine, puisqu’il ne fait pas référence à un astre. Il marque plutôt l’origine hébraïque de la semaine. Les Anglo- Saxons le nomment toutefois Saturday, ce qui signifie « jour de Saturne ». Dies Dominica, jour du Seigneur, pour dimanche. Ce jour aurait été ainsi nommé par les chrétiens. Avant, son nom faisait référence au Soleil. Les anglophones ont toutefois gardé le nom Sunday, jour du Soleil.

Selon les astrologues, il y aurait également une explication pour l’ordre des jours de la semaine. Il suffirait de partir d’un astre, d’un jour, et de suivre la flèche (voir l’image) vers l’astre suivant afin de connaître le nom du jour suivant. Dimanche serait donc, selon la langue religieuse, le premier jour de la semaine, commémorant la résurrection du Christ. Toutefois, selon l’Organisation internationale de normalisation et notre langue courante, dimanche est le dernier jour de la semaine, le septième.

Voilà, vous pourrez donc impressionner vos proches pendant le temps des fêtes en leur expliquant l’origine des jours de la semaine !

Sources : www.pourquois.com/francais/pourquoi-y-t-syllabe-di-dans-jours semaine.html

ca-m-interesse.over-blog.com/article-quelle-est-l-origine-de-la-semaine-le-nom-de-ses-jours-et-leur-ordre-48038356.html

Source de l’image : ca-m-interesse.over-blog.com/article-quelle-est-l-origine-de-la-semaine-le-nom-de-ses-jours-et-leur-ordre-48038356.html

Revelstoke, avalanche de bonheur!

Le 21 janvier 2016, j’ai pris ma valise et mes skis en compagnie d’un bon ami à moi et nous sommes partis en direction de la Colombie-Britanique, plus précisément au Revelstoke Mountain Resort, petit paradis pour les amateurs de neige poudreuse. Cette station est reconnue internationalement comme une des 10 meilleures montagnes, et ce, en fonction de l’étendue du domaine skiable et des défis qu’elle propose. De la neige, en voulez-vous ? On parle ici de plus ou moins 500 pouces de neige annuellement! Avec 1700 m (5600 pi) de dénivelé (Mont-Tremblant présente 640 m [2100 pi]) et 50 % du domaine skiable s’adressant à une clientèle experte, vous comprendrez que les dodos passé 9 h se font plutôt rares !

Lors de notre arrivée, nous avons eu droit à 22 cm de neige fraîche ! Le bonheur ! Cela laisse deviner que dans les sous-bois il y en aura beaucoup plusssssss ! À cette date, Revelstoke avait déjà reçu 590 cm de neige depuis le début de la saison. Le bruit des détonations à répétition dans les montagnes, faites pour contrôler les avalanches, sonnait comme une mélodie à nos oreilles. Nous n’étions pas les seuls à partager cette première journée inoubliable. Une file d’attente de quelques centaines de pieds nous attendait à la sortie de notre hôtel pour prendre la télécabine… Ouch ! Il n’était que 8 h 45 et la file s’étirait jusque dans le stationnement !

En arrivant en haut, wow, quel spectacle! Une vue à couper le souffle et c’est peu dire! Il y avait tellement de brouillard, en plus de la neige qui tombait abondamment, qu’on voyait environ 50 pi devant nous. Nous étions sans mot, sans souffle. Quand tu ne connais pas une montagne et que les conditions sont aussi intenses, attache ta tuque mononcle, on n’ira pas vite, comme on dit! On descend une première section pour arriver enfin au sous-bois, là où le vrai fun commence. Les skieurs le savent, quand il y a du brouillard, on skie dans les boisés. On y voit beaucoup plus clair. De la neige, de la neige et encore de la neige… Nous avons reçu au total 49 cm de neige pendant la semaine. Entre 5 cm et 10 cm presque tous les jours. La température un peu trop chaude à la base de la montagne nous a forcés à skier principalement sur la partie la plus élevée. Dénivelés abrupts, bosses, arbres, trous, etc. Nous devions être constamment alertes! Si vous êtes relaxe, vous pouvez toujours emprunter la piste débutante menant du haut de la montagne jusqu’en bas pour une distance totale de, tenez-vous bien, 15 km de descente. Assurez-vous de ne pas manquer de gaz! Vous devez également avoir des skis adéquats pour bien profiter de vos vacances. Nos skis du Québec n’auront skié qu’une seule journée en Colombie-Britannique pour ensuite se reposer dans le casier toute la semaine. Le type de ski peut faire une grosse différence. Prévoyez la location de skis de poudreuse si ce genre de voyage vous intéresse. C’est non négociable, à mon avis!

Nous étions logés directement au bas des pistes. Ce type d’hébergement est un gros plus, considérant que nous n’avions pas à prendre l’auto chaque jour peu importe les conditions météorologiques. Voici la petite routine du soir : 16 h, collation (Advil extra forte) 17 h à 19 h, piscine et spa; 19 h 30, souper; 21 h, dodo (Advil extra forte et A535). De vraies vacances de gars, quoi! L’intensité de l’odeur d’Antiphlogistine qui planait dans notre condo permettait d’évaluer le niveau de ski de la veille !

Après une semaine de ski intense, alors que nous étions sur le chemin du retour, nous avions peine à croire que c’était déjà presque fini… Je parle ici de notre 39e année, car ce voyage était planifié dans le but de célébrer notre passage dans une nouvelle décennie. Difficile d’avoir de meilleures conditions. Tout a été super et à la hauteur de nos attentes, comme voyage transitoire. Je suis prêt maintenant à affronter la quarantaine! Quelle sera la prochaine destination 2017 ?

Idées déco Pinterest

Le temps des fêtes est l’une de mes périodes préférées de l’année. Je ressens tellement de bonheur à ressortir toutes mes décorations de Noël de sous l’escalier, à mettre la musique dans le tapis et à mettre en place ces belles décorations.

Étant donné que j’ai une règle non écrite qui me force à patienter jusqu’à la dernière fin de semaine du mois de novembre avant de tout mettre en place, je me suis dit qu’il pourrait être sympathique de fabriquer mes propres décorations de Noël pour m’aider à patienter.

Je vous présente quelques-unes de mes idées coup de coeur. La plupart sont des projets assez simples à réaliser. Il n’est pas nécessaire d’être un grand artiste pour y arriver.

1- LE CALENDRIER DE L’AVENT 

J’avais l’habitude d’acheter des calendriers de l’avent dans les boutiques, mais le fait d’avoir son calendrier home made permet de mettre ce que l’on veut dans les pochettes. Récemment, je me suis abonnée au site Pinterest (qui est gratuit). Il s’agit d’un site qui détient une banque d’images et d’articles sur une foule de sujets, dont les décorations de Noël. Je me suis amusée à passer des heures à naviguer à travers les différentes pages. Cette image de bas de Noël fait en feutre m’a donné l’idée pour mon calendrier.

Matériel nécessaire : 

• Feuilles de papier-feutre de couleur (j’ai prévu une feuille pour deux bas)

• Corde de jute

• Stencil pour les chiffres (ou tout autre moyen pour appliquer les chiffres sur les bas)

• Corde pour coudre les bas

• Planche de bois

• Lettres de bois

 

2- DÉCORATIONS POUR LE SAPIN DE NOËL

Encore une fois, en naviguant sur Pinterest, je suis tombée sur ces petites décorations de sapin. Je trouve que ce sont de très belles idées et de beaux projets à réaliser avec les enfants. Il y a très peu de matériel nécessaire. Des feuilles de feutre, des ciseaux dentelés pour plus de fantaisie, de la bourrure et du fil de couleur. En fabriquant ces décorations vous-même, vous pourrez les personnaliser selon vos goûts et à la taille souhaitée.

 

3- COURONNE DE NOËL

J’ai trouvé l’image de cette magnifique couronne que j’ai voulu reproduire. Malheureusement, je n’ai pas pu terminer à temps pour vous présenter le résultat. Il s’agit d’un projet relativement simple, mais qui nécessite un peu de patience. Il faut prévoir un certain temps afin d’enrouler la laine autour des balles de styromousse. Ensuite, il reste à assembler le tout sur une base de couronne. Pour ma part, j’ai opté pour une couronne de vigne tressée que j’ai achetée dans un magasin. Je trouve que cette couronne est super originale. On pourrait y ajouter quelques cocottes ou des couleurs de balles de laine un peu moins classiques pour personnaliser le projet.

Internet regorge d’idées pour toutes sortes de projets artistiques. L’important est de faire ce qui vous intéresse vraiment. J’espère avoir pu vous inspirer un peu pour vos prochains projets.

 

4- VILLAGE DE NOËL DANS LA FENÊTRE

Découpé dans un cartomousse (foam core), le profil d’un village prend peu de place! On peut même le mettre contre le mur et ajouter de la lumière en arrière-plan. Comme j’ai une maison à paliers multiples, j’aime bien aussi coller ce profil de village sur les contremarches.

 

5- SAPIN DE NOËL EN RUBAN

Que ce soit pour décorer une carte de Noël ou bien comme ornement dans le sapin, c’est simple et original.

 

6- PETIT SAPIN DE NOËL EN BOUCHONS DE LIÈGE

Il suffit d’aimer le vin, d’avoir de la colle chaude et des crayons rouges et verts!

 

7- SAPIN DE NOËL EN BOIS

Lorsque j’étais aux Îles-de-la-Madeleine l’été dernier, j’ai ramassé de petites planches de bois sur la plage et je ne savais pas trop quoi en faire. L’idée du sapin est géniale pour les petits espaces ou simplement pour accrocher au mur.

 

8- BOCAL DE FLOCONS DE NEIGE

Quand j’étais jeune, j’aimais prendre une boule de Noël remplie de flocons que je brassais pour faire tomber la « neige » sur le petit village à l’intérieur. On peut recréer cet effet en insérant un petit sapin et de la styromousse qui donne l’effet de la neige dans un pot Mason à l’envers.

 

9- BOULE DE NOËL EN GOUPILLES

En superposant des goupilles sur une balle de plastique (comme une boule de Noël à décorer soi-même), on peut créer un ornement scintillant pour le sapin.

Vous avez dit Snoopy? Non, Snowpy!

Le Club-école de glisse de Sainte-Thérèse Snowpy existe depuis 48 ans. C’est un club à but non lucratif qui permet de sortir les jeunes et les moins jeunes dehors durant notre période hivernale.

Il est difficile de trouver un sport qui permet la participation de toute la famille en même temps, parents inclus. Depuis quatre ans, mes trois jeunes sont membres de Snowpy et participent à toutes les sorties de glisse. Avez-vous déjà vu un ado heureux de se lever à 5 h du matin sans rouspéter? Chez moi, c’est le cas tous les samedis durant au moins 10 semaines.

Les membres jeunesse 

Les membres jeunesse sont âgés de 10 à 21 ans, ils ont le choix de recevoir une formation de ski ou de planche à neige avec moniteur ou bien de pratiquer le ski libre. Le forfait comprend les leçons, l’autobus et beaucoup de plaisir avec ses amis.

Les membres affiliés 

Sans restriction d’âge, les membres affiliés suivent le club lors de chaque sortie afin de profiter de belles journées de glisse. Le prix des billets est plus que compétitif. Le rabais peut parfois atteindre près de 50 % du billet d’une journée. La carte de membre affilié familiale est au coût de 45 $ et la carte individuelle coûte 25 $ par année.

Les cartes privilège 

Cette année, afin de maintenir les tarifs au plus bas prix pour nos membres jeunesse, le club a élaboré la carte privilège comme moyen de financement. La carte est au coût de 10 $ et donne accès à 10 tirages de 100 $ (chaque carte donne deux chances de gagner). De plus, Snowpy a eu la chance d’être commandité par TLA Porte-Bonheur pour l’impression des cartes.

Voici les sorties proposées cette année : 

Vous pouvez également faire partie du Club de glisse Snowpy, que ce soit avec les membres jeunesse pour vos enfants, en tant que membres affiliés ou simplement en vous procurant notre carte privilège. Venez me voir, c’est avec plaisir que je vous donnerai plus d’information!

« SKI faut, c’est s’amuser à PLANCHE! » avec Snowpy!

Nadine Trésorière du Club de glisse Snowpy

Le massage, un mal nécessaire!

La vie d’aujourd’hui comporte une multitude de sources de stress qui sont néfastes pour notre système. Que ce soit le travail intense, les délais serrés, la combinaison travail/famille, les stress financiers, le trafic automobile qui ne va pas en s’améliorant ou même la gestion personnelle des blagues malaisantes à Denis G. Tremblay, bref, tout ça mis ensemble et ouch, ayoye! Voilà le résultat! Le corps ne suit pas…

Depuis quelques années, j’allais me faire masser dans des centres de spa/massage avant les vacances de la construction et les vacances de Noël, soit les deux périodes les plus intenses pour moi. Agréable, relaxant, mais plus ou moins efficace. Dernièrement, j’ai découvert une massothérapeute qui m’avait été recommandée par des amis. J’avais les deux épaules qui ne pouvaient plus lever plus haut que 90 degrés, le dos qui me laissait comprendre que j’allais bloquer d’un moment à l’autre, un genou qui me faisait extrêmement mal et qui me limitait dans mes activités sportives, un mollet mal en point, et j’en passe. Est-ce la quarantaine qui approche?

Je m’installe donc sur la table à massage. Elle m’informe que les problèmes mentionnés se travaillent, mais avec beaucoup d’énergie. Elle me mentionne également de bien contrôler ma respiration et de lui dire si ma douleur passe le cap des 9/10. Ça commence bien, moi qui avais le goût de dormir! Elle me dit qu’il est important de traiter la source du problème et de remonter à la source de la douleur. D’accord, je lui réponds. Je te fais confiance! Là, ça commence pour vrai! Après 10 minutes, elle me demande si tout se passe bien. Je reprends mon souffle tout en enlevant la couverture de ma bouche, je dis oui et je fais comme si de rien n’était. Je lui dis de continuer. Après 30 minutes, la même question. J’essuie mon nez et la petite goutte de sang qui sortait de mon oreille et lui dis que je n’ai jamais eu un massage de la sorte jusqu’à présent. Elle trouve ça bien drôle! Je commençais à m’imaginer dans une salle de torture, mais pas du genre Christian Grey, si vous voyez ce que je veux dire! Ça me fait toutes sortes de « scrunch » à l’intérieur. Je vous assure, impossible de dormir lors d’une telle séance. En gros, ce traitement a duré près de deux heures. J’avais l’impression d’avoir complété une épreuve de Spartan Race, tellement je me suis fait brasser.

Et maintenant, le résultat, aujourd’hui! Je n’en reviens tout simplement pas! Après seulement deux visites, mes problèmes sont réglés à 95 %. Seul mon genou doit être traité une autre fois, car il a fallu y aller plus doucement. Mais pour le reste, wow! Mes épaules et mon dos ont été réglés dès la première séance. Je me sens en pleine forme!

Nous avons souvent tendance à nous oublier dans notre quotidien. S’occuper de nous de temps en temps fait en sorte que toutes nos autres activités seront vraiment plus agréables. On attend généralement d’atteindre notre limite avant de réagir. Ça se traite, mais alors là, c’est 10 fois plus compliqué et douloureux. Cela joue sur notre énergie, notre bonne humeur, nos relations avec les autres et notre santé en général. Essayez un massothérapeute sportif et voyez par vous-même la différence. Une séance tous les trois mois serait fort probablement bénéfique pour la plupart d’entre nous.

Vous m’en donnerez des nouvelles. Bon massage!

La perte de poids (avec coach Ben)

Vous êtes un Dave Lachance de ce monde et vous trouvez que vous devez perdre quelques kilos en trop? Voici un petit article qui vous aidera à atteindre vos objectifs vers une meilleure santé.

Tout d’abord, il est important de reconnaître que chaque personne a des objectifs et des motivations différentes en ce qui concerne la perte de poids. Que ce soit pour l’esthétisme ou pour votre santé (oui le surplus de poids peut vous mettre à risque pour plusieurs problèmes de santé), il est primordial de savoir quel est votre objectif! Pour ça, vous devez vous donner un objectif calculable (p. ex. perdre 15 lb), une date d’échéance (p. ex. d’ici Noël) et le tout doit être réalisable, mais pas trop facile. Soyez franc avec vous-même et essayez d’avoir un objectif à long terme parsemé de petites étapes à atteindre à court terme.

Je ne vous parlerai pas de suppléments et de produits amaigrissants dans cet article, mais sachez qu’il y a un vaste éventail de produits sur le marché qui peuvent vous aider à atteindre vos objectifs. Personnellement, je n’ai jamais vraiment cru à ces choses et je suis absolument convaincu qu’elles ne sont pas indispensables pour arriver à vos fins. Cependant, je recommande fortement que vous révisiez votre alimentation en même temps que vous commencez votre entraînement. Les deux vont de pair et vous augmenterez substantiellement vos chances d’atteindre vos objectifs rapidement.

Pour l’alimentation, je n’ai qu’un conseil : mangez des produits le moins transformés possible. Une carotte de jardin crue aura beaucoup plus de bienfaits qu’une carotte surgelée en sac.

Pour votre retour dans le monde du sport, je conseille toujours de se trouver un partenaire qui a des objectifs similaires. La raison est simple, vous aurez une personne de plus à convaincre pour vous absenter d’une séance. Généralement, votre tête va vous dire oui, mais votre partenaire vous traitera probablement de chochotte et vous obligera à faire acte de présence.

Si vous n’êtes pas très habitué aux gymnases d’entraînement, je recommande aussi fortement de faire affaire avec un entraîneur professionnel. Ce dernier s’assurera que vous comprenez bien votre entraînement et vous aurez ainsi des comptes à rendre à quelqu’un.

Une fois sur place, enlevez-vous de la tête que vous devrez courir sur un tapis roulant durant quatre heures pour brûler les calories que vous avez prises en mangeant les Timbits que Davide a apportés au bureau.

J’aime bien comparer notre corps à une auto. Les calories ingérées sont le carburant et vos muscles, le moteur. Vous comprendrez ainsi que les calories sont primordiales pour avancer. Cependant, si vous en prenez trop par rapport à ce que votre moteur consomme, vous devrez stocker le carburant dans des bidons, ce qui ralentira votre véhicule.

Si vous êtes sédentaire depuis un bon moment, il y a de grandes chances que le moteur puissant et énergivore de vos 20 ans ait été remplacé par un petit moteur de Lada rouillé. C’est pourquoi, si vous faites de la course sur un tapis roulant dès le début de votre entraînement, il vous faudra y passer d’innombrables heures avant que votre petit moteur vienne à bout des bidons d’essence que vous avez accumulés. Ainsi, il y a de fortes chances que vous soyez démotivé en constatant que tant d’efforts mènent à si peu de résultats.

Pour contrer ce principe, il faut compter sur notre bon ami le métabolisme. Étant des gens de bureau, nous ne sommes pas très sollicités physiquement durant la journée. C’est pourquoi il est judicieux d’avoir le moteur le plus énergivore possible pour que chaque effort consomme le plus possible de carburant (calories). En effet, quelqu’un avec une musculature raisonnable consommera beaucoup plus de calories en montant un escalier qu’une personne sédentaire. C’est ainsi beaucoup plus facile de garder la ligne!

Pour commencer à augmenter votre moteur, je vous conseille de vous attaquer au plus gros système musculaire de votre corps : les jambes! En plus, c’est un système musculaire qui est très sollicité dans votre quotidien. Les squats demeurent la façon la plus simple de faire travailler ce système. Faites le tour des appareils de votre gym qui sollicitent les jambes, renseignez-vous sur leur fonctionnement et faites-vous un circuit d’entraînement. Essayez de maintenir vos répétitions entre 10 et 15 et minimisez votre temps de repos entre les appareils pour solliciter votre système cardio-respiratoire également. Ne dépassez pas 45 minutes d’entraînement. Si vous faites un petit échauffement au début et une séance d’étirements à la fin, vous constaterez que 45 minutes au gym sont amplement suffisantes.

Puisque les jambes comportent les muscles du corps qui sont les plus gros et les plus énergivores, vous brûlerez bien plus de calories pour alimenter votre nouveau moteur!

Ceci étant fait, nous allons rencontrer un autre allié qui nous aidera à nous rendre plus énergivores rapidement : les muscles stabilisateurs!

Ces muscles se situent en majorité dans le bas du ventre. Ils sont petits, mais extrêmement nombreux. Il suffit de les entraîner un peu et ils vous aideront grandement à brûler les calories en trop.

Pour les solliciter, il faut exécuter des mouvements avec le moins de support possible. Il est maintenant temps de laisser les appareils qui vous obligent à ne forcer que dans une seule direction, puis de vous familiariser avec les poids libres. L’équipement qui permet de faire travailler ces muscles est varié (ballon, demi-ballon, élastique…). Vous verrez que les squats que vous faisiez avant avec une charge sur les épaules étaient plus faciles que les squats sur un demi-ballon sans aucune charge.

Avec ces deux atouts dans votre poche, vous êtes sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs de perte de poids. Les activités de tous les jours vous feront perdre bien plus de calories qu’avant et le fait d’augmenter votre masse musculaire et votre équilibre réduira considérablement les risques de blessures aux articulations et aux os.

Je termine en vous donnant un petit avertissement, faites attention aux régimes. Gardez en tête que les calories sont votre carburant. Elles sont primordiales. Présentement, il est même conseillé de manger plus souvent lorsque l’on vise une perte de poids. Il est recommandé de manger cinq petits repas santé plutôt que trois gros repas. La raison est que dès qu’on ressent qu’on a faim, il est déjà trop tard. Notre automobile corporelle vit la panne sèche et elle va chercher le carburant dans les bidons d’essence. Par contre, notre corps a peur de revivre cette carence et va tout de suite stocker les calories nouvellement ingérées dans les bidons (graisses), car elles s’y conservent bien plus longtemps que dans le moteur (muscle). Si vous mettez votre corps en état de famine, vous aurez peu de gains d’énergie, mais beaucoup de stockage de graisses.

Évidemment, il y a tant à dire sur le fonctionnement de notre bolide! J’espère que je vous ai donné le goût d’en apprendre plus!

Femmes à la mer

Le 12 septembre 2015, 129 femmes plongeuses et apnéistes se sont réunies à la carrière de Kahnawake, sur la Rive-Sud, afin d’établir le record du plus grand nombre de femmes en immersion en même temps. Une idée farfelue de Nathalie Laselin et de Daphné Laurier Montpetit, deux femmes passionnées et désireuses de rassembler des femmes avec une même passion, ou simplement voulant relever un défi et faire partie de l’histoire des femmes plongeuses du Québec. Le record n’a pas pu être homologué par les records Guinness, car cette organisation n’accepte pas les records basés sur le sexe (seulement des hommes ou des femmes). Par contre, notre record a été reconnu par le Diving Almanac, dont des représentants s’étaient déplacés pour l’événement.

Il n’était pas nécessaire d’être une plongeuse d’expérience pour participer. Certaines femmes présentes sur le site ont tout simplement revêtu une combinaison isothermique (wetsuit), des palmes, un masque et un tuba afin de s’immerger l’instant de quelques secondes pour que le record soit homologué Diving Almanac. Quant à nous, plongeuses, nous avons profité d’une eau claire et limpide et d’une superbe visibilité pour faire ce que nous aimons faire : des bulles! D’autres femmes qui ne désiraient pas se mouiller se sont portées volontaires pour être bénévoles, car il faut admettre que sans bénévoles organisateurs, l’événement n’aurait pas été possible!

Non seulement nous avons établi un record, mais tous les profits de l’événement ont été versés au Centre des femmes de Montréal, un organisme à but non lucratif qui a pour mission « d’offrir des services à caractère professionnel et éducatif, de même que des services de conseil et d’orientation pour aider les femmes à s’aider elles-mêmes ». Un record par les femmes pour les femmes!

Selon certaines rumeurs, l’an prochain, le 10 septembre 2016, nous battrons notre record!

Si le défi vous intéresse, vous pouvez suivre la page Facebook « Femmes à la mer » (www.facebook.com/ femmesalamer) afin de vous informer des dernières nouvelles et de l’ouverture des inscriptions.

TLA s’implique dans le Club Kiwanis

Qu’est-ce que ça mange en hiver, du Kiwanis? Kiwanis International est un organisme social international qui oeuvre à travers le monde pour venir en aide aux personnes démunies et plus précisément aux enfants. Le slogan de Kiwanis International est : « Servir les enfants du monde. »

« Kiwanis International est une organisation fondée le 21 janvier 1915 aux États-Unis, à Détroit dans le Michigan. […] Aujourd’hui le Kiwanis est présent dans 100 pays avec 8500 clubs réunissant 600 000 membres . » Sous la gouverne de Kiwanis International, il y a différents districts, dont celui de l’Est du Canada et des Caraïbes. Ce district comporte plusieurs divisions, chacune incluant plusieurs clubs Kiwanis. Le Club Kiwanis de Saint-Eustache fait partie de la Division 14.

En plus de l’implication sociale de TLA via TLA Porte-Bonheur, il y aussi, pour ceux qui ne le savent pas, deux personnes qui consacrent beaucoup d’énergie dans l’organisation de ce Club Kiwanis Saint-Eustache, Mélanie Desjardins et moi, Mario Lacombe. Mélanie, pour l’année 2015-2016, occupe le poste de secrétaire du club. Elle est le bras droit du président et elle occupe un poste névralgique qui demande une implication assidue pour tenir les membres du club informés et voir à transmettre les informations administratives à Kiwanis International. En plus de prendre la responsabilité de cette tâche, K (kiwanienne) Mélanie s’implique également au sein de trois comités de collectes de fonds du club, soit le Tournoi Poker, le Tournoi de golf et le Choco-Vin (soirée gastronomique). Avec ces trois campagnes de financement, environ 75 000 $ sont amassés chaque année pour des personnes dans le besoin.

Pour ma part, je suis membre de ce club depuis plus de 20 ans. Mon rôle sera très différent pour les deux prochaines années, car j’agirai à titre de lieutenant-gouverneur de la Division 14, qui comporte quatre clubs : Saint-Eustache, Granby, Saint-George-de-Montréal et Lakeshore. Le rôle du lieutenant-gouverneur est de soutenir et de superviser chacun des présidents, secrétaires et trésoriers des clubs afin que ceux-ci répondent aux exigences de Kiwanis International. Il s’agit également de les aider dans le développement de chaque club.

Alors, ne soyez pas surpris si l’un de nous deux vous sollicite pour participer à des activités ou à des campagnes de financement de notre club, car il nous tient à coeur et nous voulons à notre manière nous impliquer socialement pour donner au suivant.

K Mario Lacombe et K Mélanie Desjardins