Démolition du 175 Laurier dans l'arrondissement Plateau-Mont-Royal

Le fameux 175, avenue Laurier

Date: 2 mai 2017

Auteur(e): Jean-François Chalut

Catégorie(s):

Vous avez sans doute entendu parler le 7 février dernier de la démolition d’un immeuble dangereux dans l’arrondissement Plateau-Mont-Royal. En fait, plus de 70% de sa toiture s’est affaissé vers l’intérieur du bâtiment. Dès lors, la chasse aux sorcières par diverses instances de la ville. Loin de moi l’idée d’être compte une règlementation permettant de mettre en place des moyens afin de sévir contre les propriétaires qui refuse volontairement d’entretenir leur bâtiment. Cependant, lorsque j’entends ou lis que l’arrondissement, depuis une dizaine d’années, refuse plusieurs projets de restaurants, d’habitations et de revitalisation de ce bâtiment en clamant mettre en application des normes en matière de patrimoine bâti, je me sens personnellement touché et choqué.

Le 15 avril 2015, David Bédard-Barrette et moi avons rédigé une étude patrimoniale de 31 pages sur cette même propriété afin de démontrer hors de tout doute que le bâtiment n’est pas un bâtiment touché par la règlementation du patrimoine de l’arrondissement. Vous faire lire la recherche exhaustive que nous avons effectuée, voici tout de même certaine information qui vous ferons comprendre mon mécontentement auprès de l’arrondissement qui ferme les yeux sur leurs implications et surtout qui empêche le développement de leur secteur.

D’entrée de jeux, selon le zonage 0054, le bâtiment sis au 175 avenue Laurier Ouest est situé dans un secteur de valeur exceptionnelle, toutefois, le même règlement stipule que le bâtiment n’est pas un immeuble à valeur patrimoniale significative. Eh oui, leur propre règlementation écarte leur discours.

Pour ce qui est du volet architectural, voici l’évolution du bâtiment qui démontre qu’en plus de ne pas être un bâtiment répertorier patrimonial, l’arrondissement aux fils des années, a émis plusieurs permis de modifications permettant ainsi d’effacer l’histoire du bâtiment.

Évolution du bâtiment

Tout d’abord, l’encadré jaune permet de constater que la fenestration abondante du 175 Laurier a fait l’objet d’une transformation majeure. Nous pouvons constater que la plupart des fenêtres du premier niveau ont été obstruées par un mur de maçonnerie, autant sur l’avenue de l’Esplanade que sur l’avenue Laurier Ouest. L’ajout de deux portes de service peut être observé sur Laurier tandis que sur de l’Esplanade, nous retrouvons l’aménagement de quai de chargement ainsi que deux petites fenêtres hautes.

En rouge, l’entrée principale préserve son état d’origine, et ce depuis plus de 65 ans. L’alcôve donnant sur l’entrée ainsi que le mur-rideau constitué bloc de verre ont perduré à travers le temps. En bleu, la morphologie des fenêtres a été considérablement modifiée. Nous pouvons remarquer sur de l’Esplanade que la quantité d’ouvertures a diminuée. En mauve, la superficie de vitrage semble similaire entre les deux époques. Cependant, le système d’origine proposant des fenêtres à guillotine semble visiblement avoir été remplacé par un système coulissant. Par ailleurs, la division des carreaux des fenêtres a été largement simplifiée.

Malgré les changements au niveau des ouvertures afin d’adapter le bâtiment à ses nouvelles fonctions de boucherie dans les années 60, la structure et la forme du bâtiment n’ont pas été touchées par une rénovation majeure ou encore un agrandissement.

Aujourd’hui, ce bâtiment vacant et placardé depuis près de 10 ans est maintenant chose du passé. Ayant eu une histoire sociale et culturelle des plus intéressante (À suivre dans le prochain Tréma) le 175 avenue Laurier Ouest aura eu le même sort que plusieurs commerces de l’arrondissement. Étant oublié par une législation peut adapter, l’oubli et la fermeture font partie de cette fin.

Proposition architecturale créée par TLA