Jean-François dévale les pentes dans les sous-bois du Revelstoke Mountain Resort.

Revelstoke, avalanche de bonheur!

Date: 11 avril 2016

Auteur(e): Jean-François Bordua

Catégorie(s):

Le 21 janvier 2016, j’ai pris ma valise et mes skis en compagnie d’un bon ami à moi et nous sommes partis en direction de la Colombie-Britanique, plus précisément au Revelstoke Mountain Resort, petit paradis pour les amateurs de neige poudreuse. Cette station est reconnue internationalement comme une des 10 meilleures montagnes, et ce, en fonction de l’étendue du domaine skiable et des défis qu’elle propose. De la neige, en voulez-vous ? On parle ici de plus ou moins 500 pouces de neige annuellement! Avec 1700 m (5600 pi) de dénivelé (Mont-Tremblant présente 640 m [2100 pi]) et 50 % du domaine skiable s’adressant à une clientèle experte, vous comprendrez que les dodos passé 9 h se font plutôt rares !

Lors de notre arrivée, nous avons eu droit à 22 cm de neige fraîche ! Le bonheur ! Cela laisse deviner que dans les sous-bois il y en aura beaucoup plusssssss ! À cette date, Revelstoke avait déjà reçu 590 cm de neige depuis le début de la saison. Le bruit des détonations à répétition dans les montagnes, faites pour contrôler les avalanches, sonnait comme une mélodie à nos oreilles. Nous n’étions pas les seuls à partager cette première journée inoubliable. Une file d’attente de quelques centaines de pieds nous attendait à la sortie de notre hôtel pour prendre la télécabine… Ouch ! Il n’était que 8 h 45 et la file s’étirait jusque dans le stationnement !

En arrivant en haut, wow, quel spectacle! Une vue à couper le souffle et c’est peu dire! Il y avait tellement de brouillard, en plus de la neige qui tombait abondamment, qu’on voyait environ 50 pi devant nous. Nous étions sans mot, sans souffle. Quand tu ne connais pas une montagne et que les conditions sont aussi intenses, attache ta tuque mononcle, on n’ira pas vite, comme on dit! On descend une première section pour arriver enfin au sous-bois, là où le vrai fun commence. Les skieurs le savent, quand il y a du brouillard, on skie dans les boisés. On y voit beaucoup plus clair. De la neige, de la neige et encore de la neige… Nous avons reçu au total 49 cm de neige pendant la semaine. Entre 5 cm et 10 cm presque tous les jours. La température un peu trop chaude à la base de la montagne nous a forcés à skier principalement sur la partie la plus élevée. Dénivelés abrupts, bosses, arbres, trous, etc. Nous devions être constamment alertes! Si vous êtes relaxe, vous pouvez toujours emprunter la piste débutante menant du haut de la montagne jusqu’en bas pour une distance totale de, tenez-vous bien, 15 km de descente. Assurez-vous de ne pas manquer de gaz! Vous devez également avoir des skis adéquats pour bien profiter de vos vacances. Nos skis du Québec n’auront skié qu’une seule journée en Colombie-Britannique pour ensuite se reposer dans le casier toute la semaine. Le type de ski peut faire une grosse différence. Prévoyez la location de skis de poudreuse si ce genre de voyage vous intéresse. C’est non négociable, à mon avis!

Nous étions logés directement au bas des pistes. Ce type d’hébergement est un gros plus, considérant que nous n’avions pas à prendre l’auto chaque jour peu importe les conditions météorologiques. Voici la petite routine du soir : 16 h, collation (Advil extra forte) 17 h à 19 h, piscine et spa; 19 h 30, souper; 21 h, dodo (Advil extra forte et A535). De vraies vacances de gars, quoi! L’intensité de l’odeur d’Antiphlogistine qui planait dans notre condo permettait d’évaluer le niveau de ski de la veille !

Après une semaine de ski intense, alors que nous étions sur le chemin du retour, nous avions peine à croire que c’était déjà presque fini… Je parle ici de notre 39e année, car ce voyage était planifié dans le but de célébrer notre passage dans une nouvelle décennie. Difficile d’avoir de meilleures conditions. Tout a été super et à la hauteur de nos attentes, comme voyage transitoire. Je suis prêt maintenant à affronter la quarantaine! Quelle sera la prochaine destination 2017 ?

Un voyage inoubliable pour souligner le passage vers la quarantaine.